L’ouverture sur mur d’escalade

Article publié sur le site www.lagrimpe.com, en collaboration avec Sylvain Dussort, ouvreur chez Route 7 :

LE MATÉRIEL D’OUVERTURE
  • Un système d’assurage autobloquant (type Grigri)
  • Des cordes (soit dynamiques, qui vous permettront d’essayer les mouvements lors de l’ouverture, soit semi-statiques, ce qui sera plus facile pour la remonté sur corde, mais vous devrez constamment être suspendu car elles n’absorbent pas les chocs).
  • Des clés allen de 6 et de 8, tournevis. Si vous avez les moyens, une bonne visseuse à choc avec des embouts !
  • Deux longes. Une, réglable si possible, pour se vacher sur le mur (indispensable lorsque l’on commence à ouvrir en dévers)! La deuxième, longue, vous permettra de vous vacher à la poignée d’ascension  afin d’être relié à la corde à deux niveaux (grigri+poignée).
  • Une poignée avec une pédale. Elle vous permettra de remonter sur la corde fixe, notamment lorsque vous êtes dans du dévers ou lorsqu’il n’y a pas de prises sur le mur. Elle vous offrira aussi un deuxième point de sécurité comme expliqué ci-dessus.
  • Un sac avec une grande ouverture et pas trop profond pour accéder facilement aux prises, vous pouvez également prendre un bon seau (solide) ou une bonne caisse.
  • Quelques mousquetons, sangles, dégaines seront utiles pour accrocher votre sac ou votre outillage, ou encore pour fixer votre corde.
  • De la visserie (vis à tête conique de 6, vis de 8, vis à bois cruciforme ou torx …).
LA SÉCURITÉ

Si vous prenez la responsabilité d’ouvrir une voie, il faut non seulement garantir votre sécurité durant l’ouverture, mais également celle des autres personnes présentes et des futurs grimpeurs.

Votre sécurité 

Les techniques d’auto-assurage (installation de la corde et évolution sur le mur) doivent être effectuées avec un grimpeur expérimenté, une erreur pouvant s’avérer catastrophique. Cette partie a donc été volontairement retirée de l’article.

La sécurité des autres 

Lorsque vous visserez ou dévisserez les prises, il est fort probable que vous laissiez tomber des vis ou des prises. Il est donc essentiel que vous délimitiez une zone de sécurité assez large au pied de la voie (grâce à une corde par exemple) pour éviter que les gens reçoivent un projectile.
Lorsque vous ouvrirez, assurez vous que chaque « clip-age » est possible, et que les chutes potentielles n’entraînent pas une réception sur un volume, une arête, ou sur de grosses prises.
N’utilisez pas de prises cassées ou tranchantes.
Utilisez des vis suffisamment longues : si vous ne faites que 2 tours de vis pour serrer une prise, il y a des risques qu’elle s’arrache rapidement, devenant un projectile dangereux.

Gestion du sac 

Plusieurs solutions sont possibles :

  • Soit vous clipsez le sac au fur et à mesure de votre progression sur les dégaines (assez contraignant, ne remplissez pas trop le sac, attention à votre dos et à la chute…). Cette technique à l’avantage de ne pas nécessiter trop de matériel et d’organisation.
  • Soit vous utilisez un autre brin de corde fixe à coté de vous. Vous y installez le sac sur un autre grigri ou une poulie autobloquante, ce qui vous permettra de hisser le sac à votre hauteur à chaque fois que vous progresserez dans la voie. Cela demande plus d’organisation, mais une fois maîtrisée cette technique est bien plus confortable.
L’OUVERTURE

Le rôle et les compétences de l’ouvreur de club 

 

  • L’ouvreur de club doit se fixer un objectif d’ouverture (voie pour enfant, voie d’initiation, voie dure, voie à thème…).
  • Les voies ouvertes sur le mur doivent correspondre au niveau des utilisateurs.
  • Le plan d’ouverture doit proposer des voies pour tout le monde (enfants, adultes, débutants, confirmés, compétiteurs…).
  • L’ouvreur doit penser à la répartition des voies sur le mur (chaque couloir doit être accessible au plus grand nombre).
  • Les dévers sont logiquement destinés aux voies dures, mais il est bien d’y ouvrir des voies abordables, pour que tout le monde puisse utiliser ce profil.
  • Il faut penser à la répartition des couleurs sur le mur (Si deux couloirs côte à côte proposent des voies de même couleur, les grimpeurs peuvent être perdus dans le choix des prises).

Le projet de voie

Avant de visser des prises, il faut que vous définissiez votre projet :

La cotation est généralement le premier critère. Et là on rentre dans le graaaand débat sur la cotation exacte… Le plus important n’est pas de répondre à la cotation absolue, mais de garder surtout une cohérence entre les différentes voies proposées sur votre mur. Donc observez, ou rappelez-vous des voies dans la cotation et dans le même profil (dalle/dévers/vertical) qui vous intéressent pour vous faire une idée de la difficulté escomptée, mais aussi pour repérer le type de prises dont vous aurez besoin.
Le « style » de la voie : un 6A avec des mouvements dynamiques et des pieds très excentrés n’aura pas les mêmes prises qu’un 6A avec une succession de petits mouvements sur des bons pieds ! Vous devez y réfléchir avant de choisir vos prises.

Le choix des prises

Une fois que votre projet est correctement conçu, vous devez avoir une idée assez précise des prises qui vous intéressent.

Quelques conseils :

  • Pensez à prendre une bonne prise de fin.
  • N’oubliez pas les prises de pieds ! Elles doivent être assez mauvaises pour ne pas être tenues en main, mais acceptables comme pied pour un grimpeur dans le niveau de la voie.
  • Si vous souhaitez imposer un croisement de mains, utilisez des prises ne permettant pas de changement de main dessus (mono et bi-doigt par exemple).
  • Certains  mouvements complexes nécessitent une préhension meilleure que d’autres, donc ne prenez pas que des prises à peine tenable dans la cotation, sinon vous risquez de faire des échelles par peur de faire des mouvements impossibles.
  • Étudiez les différentes préhensions des prises et comment vous pourrez les mettre à profit (changement de main, pince, etc…).

Quelques conseils d’ouverture

  • Les grimpeurs ne font pas tous votre taille ! Si vous faites 1m80 ou plus, vous devez pouvoir atteindre les prises de mains avec votre coude.
  • Au début n’hésitez pas à prendre votre temps, ne vous laissez pas décourager parce que vous avez l’impression de ne pas avancer. Si vous en avez marre d’être dans le baudrier, ne bâclez pas la fin de votre voie (faîtes plutôt une pause, n’hésitez pas à redescendre).
  • N’hésitez pas à mettre et à utiliser de vrais pieds.
  • Faites des voies qui se baladent, cela vous évitera d’ouvrir des « échelles » et vous incitera à proposer une gestuelle variée (croisés, carre externe, changement de pied…).
  • Si vous faites une voie qui zigzag, faites attention que les grimpeurs ne puissent pas passer tout droit en « shuntant » les mouvements que vous aviez prévu.
  • Ne vous limitez pas dans votre ouverture, tentez des choses, si vous avez un pas en tête, essayez de l’ouvrir, faites en sorte qu’il fonctionne. N’abandonnez pas parce qu’il ne marche pas du premier coup, trouvez une solution (réorienter ou changer les prises, rajouter ou enlever des pieds, parfois déplacer une prise de quelques centimètres peut tout changer).
  • Lorsque l’on n’est pas à l’aise sur sa corde, on a tendance à ouvrir des voies très rectilignes (Pour ne pas dire des échelles !), n’hésitez pas à vous déplacer latéralement sur le mur. Pensez à utiliser votre longe pour pouvoir visser des prises éloignées de l’axe de la corde.
  • N’hésitez pas à redescendre pour voir de quoi a l’air votre voie (des problèmes peuvent vous sauter aux yeux ou alors l’inspiration peut vous venir).
  • Pour vous améliorer en temps qu’ouvreur, il faut vous améliorer en temps que grimpeur. Vous devez donc enrichir votre gestuelle et pour ça il faut beaucoup grimper, dans tous les styles et tous les profils. Allez dans d’autres salles, faites de la voie, du bloc, allez grimper sur site naturel. La nature est la meilleure ouvreuse, elle est souvent source d’inspiration.
ANNEXE

Techniques de lavage de prises 

Au lave-vaisselle, au kärcher (avoir un cadi ou une grande planche sur laquelle on peut visser les prises sera alors vraiment utile), tremper (acide, produit de nettoyage) puis  brosser les prises…

Constructeurs de prises 

Volx, teknik, freestone, HRT, Altissimo, eXpression, Entre-prises, les arts de la grimpe, Rokodromo, Pierre Œuf, Gecko Wall, Art Line, bleaustone…